Environnement

Projet mixte de restauration du Muhlbaechel à Vendenheim (Bas-Rhin) et création

STRASBOURG
Aucun vote
Créer une trame verte et bleue fonctionnelle et une zone d’expansion de crue 6ha

Porteur(se) de projet

Rémy GENTNER
Chargé d'études environnementales GEMA
Eurométropole de Strasbourg
Membres du projet
Rémy Gentner; Victorien Durand; Mathieu Simon; Ludovic Cognard; Marie Ponce de Leon Desbois

La problématique

Depuis ces dernières années, la fréquence des inondations sur la commune est en forte augmentation et le 12 mai 2017, le centre du village de Vendenheim a été très fortement inondé, suite à deux orages estivaux consécutifs.
Le lit du Muhlbaechel qui s’écoulait autrefois dans la prairie à l’amont de Vendenheim a été artificialisé dans les années 1950 avec un nouveau tracé modifié et rectiligne calé le long du chemin agricole qui mène à Berstett. Ces travaux ont entraîné une déconnexion écologique et hydraulique du cours d’eau de son lit majeur qui servait autrefois d’expansion des crues. Le Muhlbaechel est aujourd’hui très encaissé et présente une faible diversité de ses habitats ainsi que des écoulements très homogènes avec un fort envasement peu propice à l’apparition d’une flore aquatique. Il est par ailleurs très sensible à la pollution du fait qu’il est situé à l’aval d’un bassin versant qui recueille les coulées d’eaux boueuses, sans qu’une bande enherbée ne permette de les filtrer. Globalement, ces travaux de rectification ont donc conduit à la dégradation de l’état écologique global de la masse d’eau.
Un projet permettant de combiner une restauration écologique de ce cours d’eau à une action de protection de Vendenheim contre les inondations a donc été lancé fin 2017 et arrive à présent dans sa phase finale. Les travaux ont débuté en décembre 2022 et se sont achevés au mois de juin 2023 pour les terrassements et à l’automne 2023 par les plantations.
L’objectif est de pouvoir stocker 30 000 m³ d’eau supplémentaires sur ce secteur en période de crue afin de diminuer l’intensité des inondations dans la commune. Pour cela, environ 6 ha correspondant aux anciennes pâtures, prairies, terrasses et terres cultivées ont été décaissés avec un rabaissement du terrain naturel compris entre 1 à 4 mètres. Plus de 50 000 m³ de matériaux ont ainsi été évacués.
Le Muhlbaechel a été dévié sur cet espace pour retrouver les mêmes méandres qu’il présentait avant rectification. Il sera ainsi totalement restauré de l’aval du contournement ouest de Strasbourg jusqu’au rond-point à l’entrée de Vendenheim sur un linéaire de 1,1 km.
La surface décapée du terrain a par ailleurs été ensemencée avec un mélange d’espèces prairiales caractéristiques des zones humides et d’origine locale. Le choix de ne pas favoriser la recolonisation végétale naturelle est lié au fait que l’on se trouve dans un secteur de culture agricole intensive avec très peu de prairies qui auraient pu constituer une banque de graines susceptible de recoloniser le site.
Ce rabaissement du terrain et les opérations de reméandrage avec des profils variés permettent au cours d’eau de retrouver une véritable fonctionnalité en créant de nouveaux faciès d’écoulements et donc de nouveaux habitats susceptibles d’être rapidement recolonisés par une flore et une faune aquatiques variés. Le fait que le Muhlbaechel ne soit plus encaissé rend par ailleurs le site plus rapidement inondable à chaque montée des eaux ce qui permettra de rétablir une vraie fonctionnalité de milieu humide à la prairie reconstituée.
Afin de diversifier les habitats, plus de 25 000 arbres et arbustes seront plantés alternativement de part et d’autre du cours d’eau, mais aussi le long du chemin agricole et du talus bordant la route métropolitaine et la future piste cyclable. La création de trois mares et d’annexes hydrauliques permettra de créer des habitats complémentaires sur ce site.
Dans ces habitats nouvellement créés, la biodiversité pourra pleinement s’exprimer en accueillant de nombreuses espèces animales qui recoloniseront rapidement le site dont l’Agrion de Mercure, une petite libellule protégée, présente en petit nombre sur le site avant travaux, mais dont la pérennité n’était plus garantie du fait que le milieu se refermait.
Plus en aval, les aménagements réalisés en 2007 sur la partie urbaine du Muhlbaechel voient aujourd’hui le développement d’une végétation inadaptée qui a tendance à obstruer le lit du cours d’eau et faciliter les inondations dans les jardins voisins. Des travaux ont donc été entrepris au courant du premier trimestre 2023 pour remédier à cette situation.
Les berges basses végétalisées ont été décapées en partie amont et les berges remodelées et protégées. Une partie du tronçon a été totalement restauré par la création de petits méandres qui donne un caractère plus naturel au site.
Plus en contrebas, le chenal sec créé en 2007, jusqu’à présent sollicité uniquement en période de crue pour permettre de mieux évacuer les crues, devient suite aux travaux, le lit principal. L’ancien tracé en double angle droit est à présent comblé, permettant la création d’un nouveau chemin de promenade.
Ces nouveaux aménagements faciliteront l’évacuation des eaux en période de crue. L’ensemble de ces aménagements permettront de réduire la hauteur de l’eau dans le village de 5 à 45 cm lors des inondations, en fonction de l’intensité et de la période des pluies.
Ces travaux complètent ainsi utilement ceux réalisés en amont de la commune en matière de prévention contre les inondations, tout en améliorant de façon notable le cadre de vie des habitants

Un projet collaboratif

Ce projet a impliqué de nombreux partenaires : La collectivité européenne d’Alsace à deux titre : Les terrains concernés par les travaux sont situés dans l’emprise de l’aménagement foncier dont la mise en œuvre a été confiée à la Collectivité européenne d’Alsace et ce, suite à la création du Contournement Ouest de Strasbourg. Un accord a été trouvé afin que la totalité de l’emprise nécessaire pour mener à bien ce projet soit sortie des zones à vocation agricole et classée en futur espace à vocation environnementale. Ceci a permis de concevoir un projet ambitieux sur une très grande surface. Un projet de piste cyclable reliant la commune de Berstett à Vendenheim et dont la maîtrise d’ouvrage est confiée à la collectivité européenne d’Alsace pouvait potentiellement impacter le projet en réduisant la surface nécessaire pour créer une zone d’expansion des crues et donc le volume de stockage. La concertation avec la collectivité européenne d’Alsace a permis d’intégrer l’emprise de la piste cyclable dans celle du projet de l’Eurométropole de Strasbourg en la positionnant sur le redent du talus qui devait être créé le long de la route métropolitaine. Ceci a permis de ne pas réduire le volume de stockage des eaux en période de crue tout en éloignant cette piste de la route et donc de la circulation automobile. Des collègues de l’Eurométropole de Strasbourg en charge des pistes cyclables sur l’agglomération ont également été impliqués dans les discussions. La chambre d’agriculture d’Alsace : Du fait qu’en décaissant le terrain, un chemin agricole existant devait être supprimé, une concertation avec la chambre d’agriculture et les agriculteurs locaux a été engagée pour repositionner un nouveau chemin en amont de la zone d’expansion des crues. Le nouvel ouvrage de franchissement au-dessus du cours d’eau a été calibré en tenant compte des prescriptions de la chambre, tant en termes de dimensionnement qu’en capacité de charge pour permettre la passage des engins agricoles. Par ailleurs, la Chambre d’agriculture et les agriculteurs locaux ont accepté qu’une grande partie des matériaux loessiques extraits du site lors du décaissement soient repositionnés sur des terres agricoles tous proches pour modifier l’altimétrie des terres agricoles en déplaçant le positionnement des talus pour agrandir la surface cultivable. Cet accord a permis de réduire considérablement les distances d’évacuation des matériaux et donc le bilan carbone, tout en évitant la gêne qu’aurait provoquée la circulation de très nombreux camions dans la commune. La commune de Vendenheim : Les élus de Vendenheim ont été facilitateurs lors des différentes phases du projet en débloquant parfois certaines situations pour recueillir l’accord des propriétaires pour réaliser les travaux dans le cadre de la déclaration d’intérêt général, mais aussi pour organiser les réunions publiques avant le démarrage des travaux en lançant les invitations auprès des riverains et en réussissant à trouver certains acteurs susceptibles de récupérer des matériaux issus du chantier (cabanons, bois…). La commune a pleinement soutenu ce projet et a d’ailleurs bien en amont commencé à acquérir une partie des terrains entrant dans l’emprise des travaux de la zone d’expansion des crues et a même lancé le marché de maîtrise d’œuvre fin 2017 avant la reprise du projet par l’Eurométropole de Strasbourg début 2018 du fait de sa prise de compétence GEMAPI. La commune ayant également acheté un terrain le long du cours d’eau en milieu urbain, elle a accepté que le projet initial soit modifié au droit de ce terrain pour y créer deux méandres, ce qui permets d’apporter plus de naturalité dans cette partie très artificialisée du village. Le SAMU de l’Environnement : Il s’agit là d’une association qui travaille à la démocratisation des sciences de l'environnement, en animant des ateliers, sorties et conférences. C’est la raison pour laquelle elle a été mobilisée pour coanimer une réunion publique sur le site à restaurer, en présentant deux ateliers permettant de mieux faire comprendre l’intérêt des zones humides mais également l’impact des travaux et des pollutions sur la faune benthique pêchée sur place. L’Université de Strasbourg : Une stagiaire de l’Université de Strasbourg a travaillé sur la mise en place d’un protocole de suivi de l’évolution de la biodiversité du milieu en fonction du type de gestion adopté (une fauche tardive et deux fauches annuelles), mais également du type de substrat en présence au moment du semis avec la mise en place de placettes permanentes. Ce suivi sur le moyen terme donnera des informations utiles sur la conduite à tenir lors de la conception de projets futurs. Les bureaux d’études ayant réalisé un état écologique zéro du site Des inventaires faune flore ont été réalisés par des bureaux d’études spécialisés permettant de disposer d’un état zéro de la qualité du milieu, mais aussi de tenir compte de la présence d’espèces protégées et d’adapter le projet en conséquence.

Un projet inspirant

Le projet de création d’une zone d’expansion de crue peut souvent présenter un aspect artificiel. Pour ce qui concerne le projet réalisé sur Vendenheim, la restauration du cours d’eau et du milieu naturel adjacent correspond à une part au moins aussi importante du projet puisqu’il permet de transformer un milieu autrefois très artificialisé (cours d’eau rectifié et encaissé, pâtures surexploitées où la biodiversité ne pouvait pas s’exprimer, cultures intensives) en un milieu naturel pleinement fonctionnel avec la création d’une diversité d’habitats permettant de reconstituer un corridor écologique particulièrement intéressant dans un secteur d’agriculture intensive. Plus de 6 ha de prairies humides, des mares, bosquets, haies, un cours d’eau reméandré sur plus de 1 km de long permettront d’accueillir une faune et une flore variée et un retour d’une biodiversité sur un territoire habituellement pauvre en habitats fonctionnels. Ces nouveaux milieux pourront également être appréciés par les promeneurs qui pourront effectuer un circuit tout autour de la Zone d’expansion des crues en empruntant le chemin agricole au sud et la future piste cyclable au nord avec des points de vue intéressants sur le site restauré. Concernant la gestion future de cet espace restauré, il est prévu de réaliser deux fauches annuelles en rive droite et une faune tardive en rive gauche. Les conditions d’inondabilité sur ces deux rives étant parfaitement identiques et du fait que le même mélange prairial a été ensemencé sur la totalité du site, une étude est en cours pour vérifier l’impact de cette gestion sur l’évolution de la biodiversité. Plusieurs placettes pérennes seront mises en place pour vérifier le cortège floristique qui s’installera de part et d’autre du cours d’eau, mais également en comparant l’impact du substrat au moment du semis, une partie du terrain ayant été renappé avec de la terre végétale, et le reste de la surface ayant été décapée pour appauvrir intentionnellement le sol pour favoriser les dicotylédones et les fleurs au détriment des graminées. Dans le secteur urbain, les parties de cours d’eau reméandrés, situé au bord de chemins de promenade, permettent de créer, outre des petits habitats intéressants pour la faune et la flore en milieux urbains, un nouveau cadre de vie pour les habitants avec une très forte amélioration de l’aspect paysager du site dans les secteurs restaurés.

Vous aussi, mettez en valeur votre projet territorial

Ce que vous faites est beau et grand, faites le savoir et vous serez peut-être parmi les 15 lauréats à Paris en fin d’année.

21 commentaires
Yan DABROWSKI, le 4 juillet 2023

A nos héros de la biodiversité !!!

Thierry PUJOL, le 4 juillet 2023

Beau travail.

Renaud PHILIPPE, le 4 juillet 2023

Merci pour le partage et bravo

Jean-Louis PESTOUR, le 5 juillet 2023

Bravo, belle harmonie entre le vert et le bleu (et l’humain)

Frédéric Schaeffer, le 5 juillet 2023

Bravo à l’équipe de l’EMS pour ce beau projet aux multiples dimensions !

Jean-Michel GENTNER, le 5 juillet 2023

Bravo pour ce projet qui restaure la biodiversité en réparant les erreurs d’un passé récent

Daniel ALONSO, le 5 juillet 2023

Bravo pour cette initiative et ce projet qui s’inscrit dans la préservation de notre environnement

Stanislas Edouard WITKOWSKI, le 5 juillet 2023

albertine witkowski
Très interessant de restaurer notre précieux environnement.

Francine Violle, le 6 juillet 2023

Bravo à vous tous, pour ce projet volontaire, complexe et complet en concertation.

Aurelie Laforet, le 7 juillet 2023

A développer partout en France

roland PINTORI, le 17 juillet 2023

bravo

Denis Mark, le 20 juillet 2023

Bravo,👏🏼Admiratif et félicitations pour c projet,étant résidant de Vendenheim je ne peux qu’approuver,j’ai eu l’occasion de me rendre sur site j’ai été « bluffé « par l’envergure et l’amplitude du chantier et en particulier de la « fosse de rétention d’eau »je ne sais pas si c le terme exact,en tt les cas « Chapeau « et c top pour la biodiversité 👍👍👍

Marc Bury, le 21 juillet 2023

Super projet de restaurationdu milieu naturel.
Avec une pluralité des sujets traités. Il est urgent que d’autres projets de même envergure soient traités et surtout aboutissent.
Bravo à l’équipe

Laurent Steffan, le 29 juillet 2023

Félicitations 👍 préservons notre environnement et notre planète 🌏bravo à toute l’équipe impliquée sur ce projet

Sophie Mockers-schaffner, le 4 septembre 2023

Hâte de pouvoir découvrir ce superbe projet qui s’intègre dans un beau cadre verdoyant. Le trajet Berstett-Vendenheim ne sera que plus beau. Vives les balades au grand air !

Ahmed Benamou, le 19 septembre 2023

Merci

Michel Bayrou, le 21 septembre 2023

Yes ! keep go on

sebastien hivet, le 21 septembre 2023

Un projet de bon sens et de lien social.

Kamel Bouaouadja, le 21 septembre 2023

Très beau projet !

Dorian NICOLAS, le 21 septembre 2023

Plus de projets comme ça !

Mona LISAMA, le 22 septembre 2023

GO GO GO !

Autres projets remarquables

Environnement

Espaces verts zéro déchet, 100% ressources

Gilles GARANCHER Golfe du Morbihan - Vannes agglomération
Environnement

Espace pédagogique des eaux pluviales

Thierry BOUTILLY Communauté agglomération Chauny Tergnier La Fère
Environnement

Plantation de haies vives et installation de prairie fleurie en ville 2015-2024

Anthony PERRIN Ville de La Motte-Servolex